Équipe fondamentale

La recherche  fondamentale représente un élément essentiel du laboratoire HP2 et a pour objectif la compréhension des mécanismes physiopathologiques délétères du Syndrome d’Apnées Obstructives du Sommeil.

Parmi les différents évènements caractéristiques du SAS, l’hypoxie intermittente chronique est reconnue comme étant le principal facteur de risque à l’origine des complications. Le laboratoire HP2 a développé un système unique en Europe d’exposition de rongeurs à l’hypoxie intermittente pendant leur sommeil, qui permet de reproduire les cycles de désaturation-resaturation nocturne observés chez le patient apnéique. Ce modèle permet de reproduire la composante hypoxique de la pathologie apnéique et d’étudier les mécanismes physiopathologies impliqués dans les complications cardiovasculaires, métaboliques et neurologiques associées. Par ailleurs, les études sur modèle animal sont complétées par des études sur différents modèles cellulaires (cellules endothéliales, adipocytes, cardiomyocytes, monocytes).

Au sein du laboratoire, un intérêt particulier est apporté au rôle de l’inflammation et du stress oxydant dans l’athérosclérose, le remodelage et la mécanique vasculaire, les conséquences de l’ischémie-reperfusion myocardique et le développement de l’hypertension.

Les chercheurs travaillent également sur  les conséquences métaboliques de l’hypoxie intermittente, et notamment les altérations de l’homéostasie du glucose, le remodelage du tissu adipeux et le développement de l’insulino-résistance, ainsi que leurs interactions avec l’atteinte cardiovasculaire.

Enfin, les conséquences cérébrales de l’hypoxie intermittente sont également envisagées, notamment du point de vue de l’inflammation et du stress oxydant.

A terme, la compréhension de ces mécanismes physiopathologiques pourrait permettre d’identifier des patients à haut risque de complications et de leur proposer une meilleure prise en charge thérapeutique.

L’équipe fondamentale de HP2, située à La Tronche (Campus Santé), est composée de 10 chercheurs statutaires (enseignants chercheurs et chercheurs INSERM), 6 doctorants et 3 assistants ingénieurs. Nos expertises recouvrent principalement la physiologie animale, ainsi que la biologie cellulaire et moléculaire. 

 

VOIR L’ANNUAIRE DE L’EQUIPE