L’HYPOXIE

Le terme hypoxie désigne une situation où la disponibilité en oxygène est réduite. Une telle situation peut être rencontrée dans différentes situations pathologiques comme dans les maladies respiratoires ou cardiaques. L’organisme dans son ensemble ou une partie du corps (hypoxie tissulaire) peuvent être privés d’un approvisionnement adéquat en oxygène. Un déséquilibre entre apport d’oxygène et demande au niveau cellulaire peut résulter en une condition hypoxique. Un tel déséquilibre peut être présent lorsque les poumons ne sont pas capables d’oxygéner suffisamment le sang, par exemple dans des pathologies comme les broncho-pneumopathies chroniques obstructives (BPCO) ou le syndrome d’apnée du sommeil. Une réduction du contenu artériel en oxygène (hypoxémie) peut aussi être observée dans certaines situations physiologiques comme en altitude par exemple. L’hypoxie peut être continue (à un niveau constant pendant une période donnée), intermittente (succession de phases hypoxiques et de ré-oxygénations), chronique (présente au cours d’une période prolongée), normobarique (en conditions de pression ambiante similaire au niveau de la mer), hypobarique (associée à une réduction de la pression ambiante, comme en altitude). L’hypoxie peut générer des adaptations et maladaptations qui peuvent être responsables de conditions pathologiques. L’organisme peut s’adapter en conditions hypoxémiques en augmentant la ventilation, la fréquence cardiaque et le débit sanguin par exemple. Si l’hypoxie est suffisamment prolongée, plus d’hémoglobine pourra être produite de façon à augmenter la capacité de transport du sang en oxygène. Ainsi l’exposition hypoxique peut être responsable d’un certain nombre d’adaptations favorables : c’est pour cela que les athlètes par exemple utilisent l’exposition à l’hypoxie comme méthode d’amélioration de leurs performances physiques. Néanmoins, l’hypoxie peut aussi être responsable de nombreux effets délétères pour notre organisme en générant par exemple des anomalies vasculaires, de l’inflammation et même la mort cellulaire. L’hypoxie est ainsi un élément clef de nombreuses situations pathologiques.